" Géomorphologie du flanc champsaurin du Dévoluy aux abords du Glaizil"

Samedi 23 septembre [Géomorphologie]

Par Hugues Sauvage, administrateur de Gap Sciences Animation 05

Géomoprhologie du flanc champsaurin

Chauffayer (La pierre), Le Glaizil, Pouillardencq.

Depuis la croix au-dessus du hameau de la Pierre, observation de l'espace entre le Drac et la Montagne de Farraut, ainsi que des reliefs en direction des vallées de la Séveraisse , de la Séveraissette et des Ecrins.

Les moraines des différents glaciers du secteur sont bien identifiées. Les plissements orientés Est Ouest du côté du Dévoluy nécessitent quelques explications précises et claires de la part de René Lhenaff.

Le Chapeau de l'Evèque, la brèche de Farraut , les terrasses qui bordent le Drac et un lac issu de la fonte du glacier de la Séveraissette donnent un avant goût de la journée qui s'annonce plutôt riche en découvertes .

Nous nous déplaçons ensuite vers la rive gauche du Drac et observons le talus dégagé par l'érosion sur les deux rives. Le glissement de terrain côté Chauffayer et une maison côté Glaizil en train de basculer dans le torrent prouvent que certains secteurs sont à éviter pour la construction. René nous fournit moult détails sur les différentes couches de terrains et leurs mouvements dans le temps « géologique ». Ces indications sont un début de preuve de la formation du lac issu du glacier de la Séveraisse.

Sur la route du Glaizil nous observons une couche de terrain inclinée à 20° à peu près, formée des granulats grossiers soudés, qui affleure dans le bois entre le Clot et la Chaup. Il est midi quand nous décidons de nous arrêter pour déjeuner en bas de l'éboulis du Chapeau de l'Evèque.

Aussitôt le repas terminé, René nous explique la formation des éboulis, des éboulements ; "l'ordre des matériaux du plus fin en haut, au plus gros en bas". Des constructions récentes sont au milieu de gros blocs ?? La montagne est loin d'être arasée et d'autres éboulements restent probables !! Il existe maintenant des cartes qui précisent ces zones à risque.

Nous reprenons le route en direction de Pouillardencq. Nous observons le travail d'érosion du ruisseau des Auberges dont les bordures ont été « renforcées ». La vitesse des éléments transportés est fonction de leur masse, et la plupart des gros blocs, se retrouvent sur les côtés. Nous observons la moraine laissée par le glacier issu de la brèche de Faraut.

Des fragments de calcaire incrustés de silex se retrouvent dans la digue. Lors d'un éboulement important les villageois avaient observé du « feu » dans la coulée. Ces étincelles étaient dues aux chocs entre les blocs de silex. Le village est parsemé d'énormes blocs de roche. Une maison est même adossée à l'un d'entre-eux sur toute sa hauteur !

Nous descendons vers le Drac jusqu'au bout du cône de déjection du torrent. René nous fait un résumé complet de la journée. Les participants sont ravis de cette sortie et prennent rendez-vous pour 2018.

Géomorphologie du flanc champsaurin 23 09 17 03
23 09 17 04 Géomorphologie du flanc champsaurin

 

 

Les prochaines sorties