" Du Drac Blanc au drac Noir : une histoire contrastée "

 

Samedi 13 mai [Sortie géomorphologie glaciaire et périglaciaire]

avec Mathieu Schucht de Terre inachevée accompagnateur de moyenne montagne

 

 

 

Par Hugues Sauvage, administrateur de Gap Sciences Animation 05

 

DRAC03

 

Départ des Ricous, à quelques kilomètres après Pont Du Fossé en direction d’Orcières, par un chemin partant en diagonale rejoindre la route de la Coche.

A mi-pente, nous observons la vallée glaciaire du Drac en direction du Dévoluy et vers le nord avec ses particularités.
1) Le demi-verrou glaciaire, en rive gauche du torrent, qui provoque la dérivation de celui-ci vers le centre du village et qui a aussi contraint le glacier de l’époque (Würm) à se rétrécir à cet endroit puis à « s’étaler » de nouveau après ce passage. Il est à noter que des digues ont été aménagées pour canaliser le torrent et éviter l’inondation de Pont Du Fossé.
2) Les terrasses bien visibles de part et d’autre de la vallée, toutes à la même hauteur, et qui révèlent la position du glacier à une certaine période.
3) En direction des cols de Bayard et de Manse, on observe une grande moraine latérale où l’immense glacier de la Durance débordait sur le Champsaur et « repoussait » les glaciers du Drac et d’Ancelle les obligeant à prendre la direction du nord.
4) Le bocage du Champsaur pratiquement unique pour la région.

Depuis la route de la Coche, rappels historiques, avec les châteaux qui se trouvaient ou se trouvent encore le long du Drac, et qui appartenaient à différents rois ou militaires comme Lesdiguières par exemple.

Sur le plateau de La Coche, déjeuner sur l’herbe, avec panorama sur les deux Drac au milieu d’énormes blocs de grès charriés par le glacier et déposés sur cette superbe terrasse. Un petit peu de botanique avec les orchidées ( brûlée, sureau…) et les différents arbres (mélèzes, feuillus … ), des arbustes ( l’épine vinette en fleur, des groseilliers à maquereaux… ) du secteur.

La croûte terrestre a environ 30 à 35 km d’épaisseur, sa structure n’est pas homogène et est constituée de plaques en mouvement : C'est ce mouvement qui est appelé la tectonique des plaques.

Deux plaques se rencontrent = épaississement de la croûte à l’endroit de la collision. Puis érosion de la partie supérieure, diminution de la pression sur le « socle » celui-ci remonte et l’épaisseur de la croûte tend à revenir à son origine … une plaque peut passer sous une autre = subduction, engendrant des frottements important, des soulèvements = séisme (plus d'informations sur : http://www.geol-alp.com) .

 DracExtrait de "GEOL-ALP" (http://www.geol-alp.com), par Maurice GIDON, 1998-2012

SB = lambeaux de matériel subbriançonnais (Jurassique et Néocrétacé) + Br = lambeaux de matériel briançonnais (dolomies triasiques) ;
Fl à H = flysch à helminthoïdes)
sch à ol = schiste à olistolite
Précisions schistes et grès =flysh granoclassés, etc… ( voir le document de l’UIAD ci-dessous page suivante, François Régis Boutin )

 

Drac Drac
Drac Drac

 


L’après midi descente en forêt, affleurement de cargneules (Ces roches à couleur orangée, à texture criblée de cavités qui peuvent jouer le rôle de « lubrifiant » entre 2 couches géologiques) puis des blocs de dolomite.

Arrivés dans le lit du Drac côté Champoléon, au lieu dit des Eyrauds , on observe en particulier 3 types de galets : 
- le granite ;
- le gneiss ;
- Les grés du Champsaur.
Ces types de roches sont de couleur claire d’où le nom de Drac « blanc ».

Le hameau des Eyrauds a été dans le passé complètement ravagé par une crue et les survivants ont reconstruit un peu plus loin et bien au-dessus du torrent.



Le Quaternaire est la troisième période géologique de l'ère du Cénozoïque et la plus récente sur l'échelle des temps géologiques. Cette période se caractérise par le retour des glaciations, l'extension du genre Homo et l'extinction des faunes de l'Holocène. Glaciation de Riss = -325000 ans à –130000 ans La période interglaciaire Riss-Würm va de –110000 à –80000 ans, la glaciation de Würm s’étend de –80000 à -11500 ans.
Sources : Wikipédia/ extrait de Guy Monjuvent 1978 et Maurice Gidon : http://www.geol-alp.com



Puis changement de vallée en passant à travers bois vers le hameau des Garnauds. Traversée du Drac venant d’Orcières et Prapic.
Remontant le torrent de l’autre côté de la station d’épuration, nous observons les couches de terrains mis à nu par le tracé de la piste forestière. Dessins et explications de Mathieu de ces bans alternés de roches sédimentaires ( voir la coupe géologique de Maurice Gidon ci-dessus).
Ces types de roches sont de couleur sombre d’où le nom de Drac « noir »



Bord de route un peu en descendant du village d’Orcières. La matrice de la roche détritique est très noire, très schistosée, avec la présence de gros blocs. On est en présence de wildflyschs (flyschs à blocs) ; ces blocs sont des olistolites (olistostrome : accumulation chaotique de blocs - olistolites - au front d’une nappe de charriage emballés dans les dépôts en cours de sédimentation). La nappe de flyschs à helminthoïdes a avancé au fond de la mer sur des couches de sédiments argileux noirs, lors de cette avancée, le front de la nappe se fissure, se désagrége et laisse tomber des débris qui se mélangent à la vase argileuse et aux blocs arrachés au substrat autochtone. L’avancée de la nappe crée la schistosité.

Drac

Toute la région d’Orcières est tapissée de ces schistes à blocs qui sont à l’origine de l’appellation de Drac Noir. Le front pennique marque la limite entre les flyschs à helminthoïdes et les grés du Champsaur. Au fur et à mesure de la subduction, les écailles de flysch remontent et chevauchent en les repoussant les couches briançonnais à dauphinoise.
Source : ateliers de géologie de l’Université Inter Ages du Dauphiné (UIAD) François Régis Boutin


Alors que le ciel s’assombrit fortement. Finalement un orage assez violent mêlé de grêle nous oblige à nous replier vers le parking du départ des Ricous. Arrivons tous sains et saufs mais complètement trempés ! Belle et grande randonnée avec un accompagnateur pédagogue et passionné de géologie !

 

 

Les prochaines sorties